Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

Le concept de parité hommes-femmes est un thème central du mouvement. Antoinette Fouque (consultez ce site) se présente sur la liste des radicaux de gauche pour les élections européennes, elle est députée entre 1994 et 1999. L'AFD lutte pour réfréner la poussée des extrémismes, car en ce début de XXIe siècle, les droits des femmes se trouvent encore en danger.

Antoinette Fouque, une figure et des mouvements

L’Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour sous la houlette d’Antoinette Fouque en 1989 lorsqu'elle rentre d'Amérique. Elle fait partie des militantes qui ont créé le Mouvement de Libération des Femmes. La grande militante quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le mouvement, à ce moment en proie à des luttes intestines, a de moins en moins de militantes. Le droit des femmes a été le grand combat de la vie d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque conservera toujours un enracinement politique marqué à gauche de sa jeunesse passée dans un environnement ouvrier. Elle perçoit les difficultés qu’une femme rencontre quand elle assume ses statuts de maman et de femme alors qu'elle exerce un métier quand elle donne naissance à sa fille en 1964. Antoinette Fouque a vu le jour en octobre 1936 dans la cité phocéenne.

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque décroche un Diplôme d'études approfondies (DEA). L'étudiante fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe au cours de cette période. En plus de sa profession d’enseignante, elle travaille en tant que critique littéraire avec des sociétés d'édition. Au début des années 1970, Antoinette Fouque s'associe à une UV illicite sur la sexualité de la femme sous la houlette de la psychanalyste Luce Irigaray.

Antoinette Fouque, la femme de lettres

A force de coudoyer les cercles intellectuels parisiens,, Antoinette Fouque se rend compte combien les femmes n'occupent que peu de place dans le secteur du livre. Avec des centaines de livres dédiés à la création féminine, la maison d’édition de la militante du droit des femmes aide de nombreux auteurs à se faire un nom. Au tout début de la décennie 1970, cette femme de lettres crée Les Editions des femmes, et dans la foulée les Librairies des femmes dans les principales villes françaises. Les librairies montées par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit, il s'agit d'endroits d’échanges.