Philippe Pouletty | Entrepreneur

Philippe Pouletty | Entrepreneur

La majorité des sociétés financées par Truffle Capital se trouve être mise en place par le médecin et son équipe. L'investisseur travaille dans le domaine de la biotechnologie et forme surtout des spins off de laboratoires dépendant d'universités réputées au niveau mondial. Le médecin a constitué l'enseigne Truffle Capital en collaboration avec des investisseurs disposant de connaissances avancées de cette branche, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. L'établissement gère des liquidités évaluées à environ 750 millions d’euros. En vue de parfaire l'organisation de la compagnie, Philippe Pouletty (Philippe-pouletty-entrepreneur) recrute les membres de l’équipe de managers et du conseil d’administration. L'ancien interne des hôpitaux de Paris encadre aussi la R&D et le suivi de la propriété industrielle. Soutenu par son étonnante maîtrise du milieu, Philippe Pouletty assure la structuration ainsi que le suivi des différents travaux des PME de Truffle reliés aux sciences de la vie.

Les diverses responsabilités extra-professionnelles du médecin et les titres décrochés dans le milieu

En raison de sa passion remarquable pour ce domaine, Philippe Pouletty a été nommé président du conseil d'administration (CA) de France Biotech pour quatre mandats d'affilée entre 2001 et 2009. Cet organisme rassemble les professionnels se focalisant sur la biotechnologie en France. France Biotech comprend plus de 150 entreprises se focalisant sur la biotechnologie et établies dans tout l'Hexagone. L’organisme permet entre autres d'améliorer l'interaction entre les chercheurs et les opérateurs économiques. Ancien élève de l’Institut Pasteur, Philippe Pouletty apparaît dans différents évènements donnant la possibilité de soutenir l'univers de la recherche et des affaires. Le businessman se retrouve par ailleurs désigné président à titre honorifique de France Biotech depuis 2009.

Formation et débuts dans l'univers de la recherche scientifique

De 1986 à 1988, Philippe Pouletty est un acteur de premier plan du groupe de chercheurs en biologie moléculaire de Stanford. Le jeune chercheur sort en peu de temps du lot en raison de sa spécialisation en la matière. Le chercheur a réellement eu l'opportunité d'étudier l'immunologie en profondeur au sein de l’hôpital Saint-Louis. Il a par ailleurs bénéficié d'une subvention de l’INSERM pour ses études dans cette branche durant son passage en région parisienne. Ancien interne des hôpitaux de Paris, le chercheur a œuvré dans divers établissements se trouvant dans la région. Il approfondit foncièrement l'immunologie et l'hématologie. Après avoir obtenu son baccalauréat série C, Philippe Pouletty débute son cursus en médecine à l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC). Le futur businessman a obtenu son diplôme courant 1981.

Premières réalisations dans la mise en place de sociétés

En vue d'analyser l’effet combiné de produits sur les érythrocytes et l’albumine, l'homme d'affaires investit dans la société spécialiste de la biotechnologie RedCell Inc. (devenue Conjuchem Inc.) en parallèle avec l’introduction en bourse de SangSat. Listée au Nasdaq depuis 1993, SangSat Inc. a été instituée par Philippe Pouletty via de nombreux brevets inscrits à titre personnel. Cet établissement conçu en 1988 se focalise sur la greffe d’organes. Important protagoniste dans le monde de la transplantation d’organes, SangSat a développé et distribué une substance particulièrement efficace contre les rejets, la Thyloglobuline. Ce produit inédit est acquis par Genzyme dans les années 1990.

Les actions de Truffle Capital au service de l'innovation

Philippe Pouletty a notamment brillé grâce aux performances de Carmat en matière de cœurs artificiels. Grâce aux capacités d’investisseur du chercheur, l'établissement s'avère entrée en bourse à partir de 2010. Le DG de Truffle a encouragé la mise en place de Carbios et de Kardiozis courant 2011. Ces établissements se trouvent être spécialisés dans l'élaboration de prothèses et de composants synthétiques à usages industriels ou médicaux. À travers les sociétés Deinobiotics et Biokinesis, Truffle Capital donne les moyens de fabriquer de nouveaux antibiotiques et des contre le cancer. Conscient des gageures du secteur, Philippe Pouletty subventionne ces unités de recherches à fort potentiel de développement.